La Villa Flore dans la presse

Accueil

Menu

Les chambres

MAISON INDIVIDUELLE ET CHAMBRES D'HÔTE "VILLA FLORE"

caue

CARACTERISTIQUES

type :              Habitat individuel
                       Equipement touristique, de loisirs

travaux :         construction

LOCALISATION

commune :     AULT 80460

population :     Entre 2000 et 10000 hab.

canton :            AULT

adresse :         47 rue Saint Pierre

Certificat

INFORMATIONS

maître d'ouvrage :     Privé

maitrise d'œuvre :               Cabinet Retureau-Leblond

LEBLOND-RETUREAU Florence
RETUREAU Pierre
9 rue du Pont à Plicourt
80100 Abbeville
Tel : 03-22-24-56-88
Fax : 03-22-24-38-48
E-mail : severine.paille@caue60.com

année de réception :                1985

surface de l'opération :         265 m² (Surface habitable)

coût total :         non communiqué

INTERET

Traitement simple des volumes et accent mis sur les espaces de liaison.

DESCRIPTION

Sur une parcelle étroite située à flan de coteau et bordée au nord par un lotissement, les propriétaires voulaient construire « une maison plutôt spacieuse avec un étage ». L’architecte va alors optimiser les espaces extérieurs, les orientations et les vues en implantant la maison dans le talus au nord. Ainsi protégée des vents, la maison pourra bénéficier aussi bien du jardin, à la végétation très présente, que de la vue sur la mer au loin.
A partir d’un volume unique et simple recouvert d’un grand toit, l’architecte organise la maison autour d’un espace central formé, au rez-de-chaussée, par le hall d’entrée. Ouvert sur la rue, il permet au regard de traverser la maison jusqu’à la mer. Un mur recouvert de galets souligne la vue et accompagne la transition entre l’extérieur et l’intérieur. Situé au centre de la maison, le hall se fait espace de rencontre et de lecture tout en distribuant au nord les espaces de service, la chambre des parents et l’étage et, au sud, les « espaces de vie familiale ». Le séjour s’inscrit dans la continuité du hall par l’intermédiaire d’une porte vitrée.
A l’étage, un vaste palier sert de salon-bibliothèque et donne accès aux chambres, situées dans les angles de la toiture. L’autonomie de cet espace permet aujourd’hui d’y développer une activité de chambres d’hôte.

  • MATERIAUX / TECHNIQUES

  • Maçonnerie : enduit et galets de Cayeux.
  • Menuiseries : bois et double vitrage.
  • Toiture : ardoise synthétique.
  • Informations complémentaires
  • Cette fiche a été réalisée à partir des documents suivants :
  • Panneau 8 de l’exposition Maisons d’aujourd’hui, Architecture d’ici et qualité de vie
    réalisée par      le CAUE de la Somme en Janvier 2004.
  • Informations visites :Bâtiment visible depuis la rue.
  • Date de saisie de la fiche : 25/07/2007
  • Copyright © 2007
    CAUE 60

  • Fiche réalisation sur le site CAUE     Maison individuelle et chambre d'hôtes
  • Le conseil d'architecture, d'urbanisation et d'environnement (CAUE) de la Somme
    a organisé début 2004 une exposition intitulée : "maisons architectures" et cette exposition montrait
    la qualité architecturale à travers la présentation de 10 projets, dont celui de Michèle de Wazières.

Article paru dans le Courrier Picard       Le 31 mars 2004

Je ne voulais pas la maison de monsieur tout le monde"

Un mur garni de galets accueille le visiteur, à l'entrée de la maison d'Antoine et Michèle de Wazières, à Ault.

articlephoto

Quand on franchit le seuil de la porte, on découvre avec surprise que le mur... se poursuit à l'intérieur même de la maison. " C'est l'architecte qui a eu cette idée. On a tout de suite adoré ", raconte la maîtresse des lieux.

Le couple a en effet fait appel à un architecte abbevillois 

pour son projet. "On ne voulait pas la maison de monsieur tout le monde. On voulait quelque chose qui s'adapte à notre vie de famille " continue-t-elle, tout en souhaitant "une maison simple". "Ce qui n'avait rien d'évident car le terrain est étroit. Mais le résultat est très réussi".

La maison a vue sur la mer. "C'était vital pour nous ", souligne Michèle. À tel point que dès l'entrée, on découvre, grâce à la porte entièrement vitrée de la grande salle, le flot des vagues. À l'intérieur, des murs blancs, de grandes fenêtres ou des baies vitrées, la lumière est omniprésente dans la demeure aux pièces très spacieuses. "On n'a pas arrêté de le répéter à l'architecte. Lumière, lumière, lumière ", confie Michèle.

Les relation, avec l'architecte restent un très bon souvenir pour la propriétaire des lieux. " On est tombés d'accord dès le début. L'architecte a transcrit dans le dessin ce que j 'avais dans la tête. C'était vraiment un échange et un partage tout au long de la construction de la maison", se souvient-elle.

On souhaitait aussi, mon mari et moi, une maison qui adhère au coin avec des matériaux naturels", explique Michèle. "Le bois, la pierre, ce sont des matières nobles qui ne se démodent pas", poursuit-elle. Et on la croit d'office, car la maison très contemporaine et fraîche a en réalité déjà vingt ans ! "

La maison est vraiment bien faite car elle permet plein d'évolution. L'étage était réservé avant aux enfants. Trois chambres qui donnaient sur une salle de jeu. L'idée était vraiment originale à l'époque et même encore aujourd'hui. Désormais, la pièce centrale est devenue un salon entouré de chambres d'hôtes" Et l'habitation continue de vivre en l'absence de la famille. K G.

Une maison sur mesure pour tous

Architecture, le mot peut faire peur. Pourtant c'est l'essence même de toute construction. Une exposition à l'Espace Saint-André démontre que la discipline va au-delà des murs et qu'elle peut rendre une maison unique. Explications.

Un client peut demander à voir le ciel de l'intérieur de sa maison. Un autre voudra avoir le soleil qui donne dans sa baignoire... L'architecte essaie de reprendre les fantasmes des gens pour dessiner un plan de leur future maison. Architecte lui-même, Claude Barry travaille au Conseil d'architecture d'environnement de la Somme (CAUE), une association de service public qui a pour mission de promouvoir la qualité de l'architecture de la maison.

A cet effet Claude Barry a mis sur pied une exposition qui illustre le travail de différents architectes. L'installation se veut aussi interactive, puisque les personnes intéressées pourront rencontrer des architectes qui répondront à leur question.

Installés à l'Espace Saint-André d'Abbeville, les treize panneaux dévoilent une assez large palette de ce qui peut se faire avec l'aide d'architectes. Une maison de type amiénoise revue et corrigée, une extension contemporaine d'une maison datant du début du XXè siècle, une habitation sans toit, une autre construite en diagonale, etc. Rien de très extravagant en réalité. Il ne s'agit pas de maison pyramide ou en forme de bulle, mais de constructions réfléchies. "Elles sont bien conçues, bien orientées, bien organisées à l'intérieur, il y a un travail sur la lumière et une logique de construction", explique Claude Barry.

Les panneaux d'exposition détaillent chaque maison sous tous les angles. "L'architecte part d'un site. Il observe la rue, le soleil, respecte la réglementation, le voisinage... il travaille d'abord par rapport à un lieu. Puis avec le client, selon ses rêves et son budget, l'architecte esquisse une première ébauche de ce que pourrait être la future maison. Les panneaux montreront des photos prises de l'intérieur et de I'extérieur avec des légendes qui expliquent ce travail", poursuit le concepteur de l'expo.

On espère inciter les gens à se poser plus de questions. On oublie trop que la maison ce sera ensuite le paysage de tout le monde, pas seulement un lieu de vie pour ceux qui l'habitent, c'est une question de patrimoine ", insiste-t-il.

C'est aussi une question de financement. Car les projets qui sortent d'un cabinet d'architecte sont estimés à 150 000 euros (honoraires de l'architecte compris) sans compter l'achat du terrain.

L'objectif de l'exposition n'est pas de faire que les gens fassent tous appel à un architecte. D'abord parce qu'il faut quand même des moyens suffisants - bien que beaucoup de préjugés existent autour des architectes, c'est accessible à un grand nombre, pas besoin d'être très riche. On peut concevoir sa maison en plusieurs tranches comme le font les collectivités, ou commencer par une petite surface et agrandir plus tard, il y a des tas de possibilités", annonce Claude Barry.

Question tarifs, les architectes participant à la manifestation du CAUE dans la salle de spectacles abbevilloise présenteront également leurs honoraires. a Mais ça dépend d'un architecte à un autre, c'est du cas par cas et c'est négociable", précise Claude Barry. Le but principal de Claude Barry à travers cette action est de démontrer que la qualité de la maison lui donnera une plus-value largement supérieure à celle d'un pavillon classique. "Une maison d'architecte par rapport aux pavillons standard de promoteurs, c'est du sur mesure contre du prêt-à-porter", conclut-il.

KARINE GALHAUT

Photos de tournage ( Fév 2009) " Fragments d'opale"
Réalisatrice : Hélène Ruault

Collection de 4 courts métrages tournés à Ault
Scénarios écrits

images tournage

images tournage

images tournage

images tournage

images tournage

images tournage

Haut de page